La maison ne gagne pas toujours

La maison ne gagne pas toujoursMalgré une popularité en ligne qui ne cesse d’augmenter, les neuf casinos belges  ne sont pas en bonne santé. Chacun d’entre eux sont dans le rouge.

La Belgique compte 9 casinos physiques. Il y en quatre en Flandres, quatre en Wallonie et un à Bruxelles. A cause de différentes raisons ces casinos se portent très mal. Depuis 2009, ils ont connu ensemble une baisse de fréquentation de 20%. Ceci cause évidemment également une baisse de recettes. Le casino de Bruxelles, qui est le plus grand de Belgique, a perdu depuis son ouverture en 2006 près de 80 millions d’euros. Ces mauvais résultats ont déjà forcé certains casinos à réduire le nombre de personnes qui travaillent dans leur casino. Ces réductions ont également contribué à une baisse de qualité dans l’expérience de jeu des joueurs.

Comment peut-on expliquer ce phénomène lorsque les casions en ligne n’ont jamais connu une telle popularité.  Le 8 janvier 2013 la Commission des Jeux de Hasard a délivré une nouvelle licence à SuperGame.be. La Belgique compte aujourd’hui 21 casinos en ligne. C’est exactement cette popularité des casinos en ligne, qui semble sans limites, qui cause tant de problème pour les casinos physiques. Pourquoi se déplacer lorsqu’on peut jouer au poker, au blackjack ou à tout autre jeu du confort de sa maison? Les casinos en ligne introduisent tant de nouveautés afin d’attirer le plus grand nombre de visiteurs et donc également une grande partie des visiteurs des casinos physique.

Une autre raison qui pourrait expliquer cette baisse de popularité est l’introduction de l’interdiction de fumer depuis 2011. Comme les cafés, qui ont connu une forte baisse de visiteurs depuis l’introduction de cette loi, les casinos en souffrent également.

Les casinos souffrent également d’une double taxation. Cette double taxation réduit également fortement les revenus des casinos. C’est pour cette raison que les gérants des casinos demandent un changement de législation.

Alors quel est l’avenir pour ces casinos en perte de vitesse? Le groupe Partouche, qui est le propriétaire du casino de Dinant, a déjà décidé de limiter ses pertes. Après cinq ans, ils ont décidé de vendre leur concession. Est-ce que ceci sera le sort de tous les casinos en Belgique ou trouveront-ils un moyen d’inverser la tendance? Seul l’avenir nous le dira.

Informations supplémentaires